Voici le cinquième épisode de ma série L’agora des virtuoses, série de présentation et de lecture que nous bâtirons ensemble ! Il porte ici sur l’Ethique de Spinoza, vainqueur de la joute précédente, dont vous pouvez retrouver la vidéo sur la playlist dédiée. Et l’ouvrage en cliquant ici. Et sur le la Critique de la raison pure de Kant, que vous pouvez obtenir en cliquant ici. Dites-moi ce que vous en pensez en commentaire et pour qui vous votez ! Et n’hésitez pas à vous abonner et à partager la vidéo si vous avez aimé !

Ci-dessous, vous trouverez la transcription de la partie présentation ! Pour la partie lecture je vous laisse écouter la vidéo, ou lire vous-même les passages en question !

Kant – Critique de la raison pure

Il était une fois, dans le paisible royaume de Königsberg, un homme nommé Emmanuel Kant qui, en bon ermite de la raison, se lança dans une quête épique : démêler les mystères de la connaissance humaine. La tâche qu’il s’était assignée n’était rien de moins que de répondre à la question : que diable pouvons-nous vraiment savoir ? Armé de son esprit méthodique et de ses habitudes monastiques, il entreprit la critique de la raison pure, – un monstre philosophique !

Kant propose une révolution. Non, pas celle où l’on prend la Bastille, mais une révolution copernicienne. Il nous dit, que ce n’est pas le monde qui dicte les termes de notre connaissance, mais notre propre raison. Oui, nous sommes les architectes de notre réalité, ou notre esprit est un chef d’orchestre méticuleux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La force du vide - Nef

Pour commencer, Kant divise nos connaissances en deux : les jugements a priori, ceux que nous connaissons indépendamment de toute expérience, comme les mathématiques (2+2 = 4), et les jugements a posteriori, basés sur l’expérience (comme savoir que les pommes sont souvent rouges après en avoir croqué quelques-unes). Jusque-là, tout va bien. Mais voilà où ça se corse : il introduit les jugements analytiques et synthétiques. Les premiers sont aussi captivants qu’un manuel d’instructions de meuble IKEA (le prédicat est contenu dans le sujet, comme dire « un célibataire est non marié »), alors que les seconds ajoutent quelque chose de nouveau et excitant (comme « la terre est ronde » – qui l’eût cru sans l’expérimenter ?).

Mais notre cher Kant ne s’arrête pas là. Il va plus loin et nous dit que l’espace et le temps ne sont pas des réalités externes mais les lunettes rose fluo à travers lesquelles nous percevons tout. Oui, nous sommes tous des fashion victimes de la cosmologie, en portant ces lunettes sans même le savoir.

Et puis, il y a les fameuses catégories de l’entendement. Kant nous en liste douze, comme les apôtres ou les signes du zodiaque. Ces catégories, telles que la causalité et la substance, sont les grilles mentales par lesquelles nous donnons un sens au monde. Sans elles, nous serions comme des poissons sans eau.

Mais la cerise sur le gâteau kantien, c’est la distinction entre les phénomènes et les noumènes. Les phénomènes, ce sont les objets tels que nous les percevons, façonnés par notre esprit. Les noumènes, ce sont les choses en soi, indépendantes de notre perception, et – tenez-vous bien – totalement inconnaissables. En d’autres termes, nous passons notre vie à regarder des ombres sur les murs de notre caverne, sans jamais voir la réalité ultime. (Coucou Platon)

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  4 - L' Agora des virtuoses - Wittgenstein VS Spinoza

L’ironie, c’est que Kant, dans sa quête de certitude, nous mène à une humilité radicale : nous devons reconnaître les limites de notre raison. Et donc, mieux vaut une ignorance assumée qu’une prétention aveugle. Kant nous montre que connaître nos limites est le premier pas vers cette authentique sagesse.

Voilà pour cette cinquième édition, je vous laisse voter dans les commentaires pour l’auteur et l’ouvrage que vous préférez, et dont vous voulez que j’continue la lecture la fois prochaine, N’hésitez pas à dire pourquoi vous préférez tel auteur plutôt qu’un autre ! tchao les esprits libres.

Si vous voulez lire les articles que j’ai réalisé pour d’autres plateformes cliquez ici et allez tout en bas de la page.

Vous souhaitez avoir avec moi : des cours ou des consultations philosophiques cliquez ici

Pour me soutenir via Patreon cliquez ici vous aurez du contenu EXCLUSIF, notamment certains de mes ouvrages gratuitement en version Ebook !

Pour me soutenir via Tipeee cliquez ici 

Si vous souhaitez acheter mon petit guide de rhétorique : Combattre la fausseté dans les discours, cliquez ici. J’ai eu à cœur de le mettre le moins cher possible afin qu’il profite à tous. Vous pouvez aussi l’obtenir au format papier en cliquant ici !

Certains liens sont des liens affiliés, ça ne vous coûte rien de passer par-là et ça m’apporte du soutien !

Et si vous souhaitez me contacter c’est ici :

    PlayPlay
    Si vous appréciez mon travail, vous pouvez me soutenir via Patreon : https://www.patreon.com/Lechalonphilo et en partageant nos articles !