Si ce que tu veux me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, je ne veux rien savoir »

Socrate

« Si ce que tu veux me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, je ne veux rien savoir »

Voilà une maxime que nous devrions tous porter en nous et inscrire dans nos actes !

L’anecdote apocryphe nous vient des Philos-fables de Michel Piquemal !

Ce test est censé filtrer les informations de sorte à ce qui sort de nôtre bouche ne soit que des informations authentiques, bonnes et utiles.

Je vais vous expliquer pourquoi on devrait tous faire ce test avant de parler, et le placarder dans toutes les entreprises !

Que sont les 3 passoires de Socrate ?

La première passoire de Socrate porte sur la vérité : Si tu n’as rien attestant de la véracité de l’information que tu souhaites partager, par exemple des faits ou des preuves, alors abstiens-toi de la dire.

La deuxième porte sur l’intentionnalité du propos : Si l’information que tu as à dire est diffamante et qu’elle n’amène rien de bon, abstiens-toi de la dire.

La troisième porte sur l’utilité de l’information : Si l’information n’apporte rien d’utile, abstiens-toi de la dire.

Exemple :

J’ai entendu dire que Loïc avait dit à Mathilde que Marc la trouvait idiote. Dois-je aller le dire à Marc ?

  1. Je ne sais pas si mon information est vraie ou fausse = X
  2. Mon intention pourrait être innocemment bonne, mais le fait est qu’elle sèmerait potentiellement le début d’un conflit inutile = X
  3. Il n’y a rien d’utile dans le fait de dire à Marc que Loïc a peut-être dire telle ou telle chose = X
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Dialogue - Primo Levi et Tullio Regge

Bien entendu cela pourrait être tout autre si :

  1. Je sais que Loïc a dit à Mathilde que Marc la trouvait idiote, car j’étais là = V
  2. Mon intention est bonne car Marc se méfiera de Loïc qui lui manque de respect dans son dos en lui créant des conflits = V
  3. L’information est utile puisque Marc saura pourquoi Mathilde ne lui parle plus et il pourra s’expliquer calmement avec elle pour lui dire que ce n’est pas vrai (si ce n’est pas vrai) = V

Mais pour ma part, je trouve ce test des trois passoires trop idéaliste et comportant quelques failles dans sa mise en pratique.

Petite nuance : si l’intention du message n’est pas louable, mais qu’elle reste néanmoins vraie et utile, il me semble que nous devrions tout de même la partager ! Sur le test des 3 passoires, j’aurais tendance à vouloir retirer celle de l’intentionnalité. En effet, tant que l’information est vraie et utile, l’intention importe peu.

Dans notre exemple précédent, si ce que j’ai à dire est vrai et utile pour Marc, mais que mon intention n’est pas de l’aider, mais de lui apporter du mal-être, il reste néanmoins vrai que cette information lui sera bénéfique et utile, quel que soit mon intention. Bienveillante ou malveillante, elle permettra à Marc de faire attention à Loïc et de discuter avec Mathilde.

Une autre fonction opère tout au long de ce test, – l’essence même du philosophe : le pouvoir de discernement ! J’en parlerai dans un prochain article !

Dis-moi en commentaire si tu as aimé cet article et n’hésites pas à le partager !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Nietzsche – Le lien entre volonté de puissance, surhumain et transvaluation des valeurs en 3 minutes !

Si vous voulez lire les articles que j’ai réalisé pour d’autres plateformes cliquez ici et allez tout en bas de la page.

Vous souhaitez avoir avec moi : des cours ou des consultations philosophiques cliquez ici

Pour me soutenir via Patreon cliquez ici vous aurez du contenu EXCLUSIF, notamment certains de mes ouvrages gratuitement en version Ebook !

Pour me soutenir via Tipeee cliquez ici 

Si vous souhaitez acheter mon petit guide de rhétorique : Combattre la fausseté dans les discours, cliquez ici. J’ai eu à cœur de le mettre le moins cher possible afin qu’il profite à tous. Vous pouvez aussi l’obtenir au format papier en cliquant ici !

Et si tu souhaites me contacter c’est ici :

    Si vous appréciez mon travail, vous pouvez me soutenir via Patreon : https://www.patreon.com/Lechalonphilo et en partageant nos articles !