Voici le premier épisode de ma série L’agora des virtuoses, série de présentation et de lecture que nous bâtirons ensemble ! Il porte ici sur les Confessions de Saint Augustin que vous pouvez obtenir en cliquant ici. Mais aussi sur L’éloge de la folie d’Erasme que vous pouvez obtenir en cliquant ici. Dites-moi ce que vous en pensez en commentaire et pour qui vous votez ! Et n’hésitez pas à vous abonner et à partager la vidéo si vous avez aimé !

Ci-dessous, vous trouverez la transcription de la partie présentation ! Pour la partie lecture je vous laisse écouter la vidéo, ou lire vous-même les passages en question !

Saint Augustin – Les Confessions

Les Confessions de Saint Augustin, c’est un peu comme si on ouvrait le journal intime d’un homme qui a vécu au tournant du IVe et Ve siècle, un type qui a non seulement traversé des crises existentielles dignes des meilleures tragédies antiques, mais qui a aussi jeté les bases de ce qui deviendrait plus tard la pensée chrétienne occidentale. C’est un peu comme fouiller dans les méandres de l’âme humaine, avec ses doutes, ses espoirs, et ses innombrables quêtes de sens.

Augustin d’Hippone, car c’est de lui dont il s’agit, se livre à un exercice de transparence rare pour l’époque. Il revisite son passé, non pas pour se glorifier, mais pour mettre en lumière ses erreurs, ses faiblesses, et comment, finalement, il a trouvé la foi qui a donné un nouveau tournant à sa vie. C’est un récit autobiographique, mais c’est aussi et surtout une œuvre profondément philosophique et théologique.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Combattre la fausseté dans les discours - Mon premier livre !

Les Confessions s’étendent sur treize livres, qui ne sont pas juste une chronologie de sa vie, mais un véritable voyage introspectif. Augustin y aborde sa jeunesse dissolue, sa quête de vérité à travers le manichéisme, la philosophie, avant de finalement embrasser le christianisme après avoir reçu la grâce de Dieu, passage de sa vie qu’il explique justement dans les Confessions et que nous aurons peut-être la chance de lire. Mais le plus fascinant, c’est sa capacité à s’adresser à Dieu tout au long de cet ouvrage, en le tutoyant, le rendant presque tangible, comme un interlocuteur à ses interrogations les plus profondes.

Si je devais résumer l’essence des Confessions, je dirais que c’est une œuvre qui explore les abysses de la condition humaine. Augustin ne se fait pas d’illusions sur la nature humaine, mais il montre que la rédemption est possible, que le sens peut être trouvé dans la foi, et cela, sans jamais tomber dans un optimisme naïf. C’est une invitation à une introspection sans concession, une quête d’authenticité qui résonne encore étrangement dans notre époque saturée de superficialité.

Erasme – Eloge de la folie

L’Éloge de la Folie d’Érasme de Rotterdam, c’est un peu comme si on assistait à un spectacle où le principal acteur serait la Folie elle-même, montée sur scène, drapée non pas de ridicule, mais d’une ironie mordante. Imaginez une satire sociale et religieuse où, sous les traits d’une divinité moqueuse et perspicace, la Folie décortique les travers de la société de la Renaissance, des ecclésiastiques aux savants, en passant par les nobles et les marchands.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Bayle - Pensées diverses sur la comète

Écrit en 1511, cet ouvrage se présente sous la forme d’un discours prononcé par la Folie, qui se félicite de son influence universelle sur les hommes. Érasme, en bon humaniste, utilise cette voix pour critiquer les vices de son temps, la corruption de l’Église, la pédanterie des savants, l’arrogance des puissants, et ce, avec un humour qui n’épargne personne. C’est un tableau vivant de son époque, peint avec une verve et une audace qui frisent l’impertinence. Bref, quelque chose de très plaisant !

Mais ne vous y trompez pas, derrière le rire et la dérision, c’est une profonde réflexion philosophique et théologique qui se déploie. Érasme, à travers la Folie, nous invite à remettre en question nos certitudes, à reconnaître nos propres folies et à accepter notre humanité imparfaite. Il prône un retour aux valeurs évangéliques de simplicité et d’humilité, loin des dogmes rigides et des pratiques superstitieuses.

Ce qui frappe dans L’Éloge de la Folie, c’est sa modernité. Érasme, nous confronte à l’absurdité de nos existences, à nos contradictions et à nos hypocrisies. C’est une œuvre qui démonte avec finesse les mécanismes du pouvoir qui n’a rien à envier à Foucault mais aussi de la crédulité humaine. Dans un monde où la raison et la logique sont souvent érigées en dogmes, Érasme nous rappelle que la folie, celle qui nous rend humains, qui nourrit notre imagination et qui tempère notre arrogance, mérite aussi son éloge.

Si vous voulez lire les articles que j’ai réalisé pour d’autres plateformes cliquez ici et allez tout en bas de la page.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  L'Agora des Virtuoses

Vous souhaitez avoir avec moi : des cours ou des consultations philosophiques cliquez ici

Pour me soutenir via Patreon cliquez ici vous aurez du contenu EXCLUSIF, notamment certains de mes ouvrages gratuitement en version Ebook !

Pour me soutenir via Tipeee cliquez ici 

Si vous souhaitez acheter mon petit guide de rhétorique : Combattre la fausseté dans les discours, cliquez ici. J’ai eu à cœur de le mettre le moins cher possible afin qu’il profite à tous. Vous pouvez aussi l’obtenir au format papier en cliquant ici !

Certains liens sont des liens affiliés, ça ne vous coûte rien de passer par-là et ça m’apporte du soutien !

Et si vous souhaitez me contacter c’est ici :

    PlayPlay
    Si vous appréciez mon travail, vous pouvez me soutenir via Patreon : https://www.patreon.com/Lechalonphilo et en partageant nos articles !