Don’t look up : déni cosmique, déni climatique et dernier homme

don-t-look-up-deni-cosmique-urgence-climatique-et-nietzsche-dernier-homme-1-meme

En quoi le déni cosmique de Don’t look up peut nous faire penser le déni de l’urgence climatique ? Dans cet article, nous verrons aussi quelques pistes de réflexions en rapport au dernier homme, un concept Nietzschéen. Cliquez ici pour comprendre ce qu’est le dernier homme à travers le nihilisme dans notre article sur Tokyo Ghoul et Nietzsche !

Qu’est-ce que Don’t Look up ?

don-t-look-up-deni-cosmique-urgence-climatique-et-nietzsche-dernier-homme-1-meme-3

Don’t look up est un film de comédie dramatique tournant l’être humain en dérision ! Digne de Diogène le Cynique, le réalisateur de ce film montre avec force la stupidité humaine face aux temps de la fin et à la fin des temps. Si dans le film la planète, et donc l’humanité, va mourir si on ne fait rien pour empêcher une collision entre la Terre et une gigantesque comète, – dans la réalité c’est exactement la même chose, la seule différence c’est que ce n’est pas une comète qui va mettre fin à l’humanité mais notre inaction face à l’urgence climatique, ou plutôt notre action de surconsommation. 

Le réalisateur montre avec excellence comment l’humanité nie de toutes ses forces la réalité. Les personnes de pouvoirs se foutent de la fin de l’être humain et s’amuse à tourner en dérision toutes les personnes tirant la sonnette d’alarme, tantôt complotiste, tantôt fou, l’individu détenant la vérité n’a nul autre choix que d’être tourné en ridicule sur le devant de la scène pour ensuite être relégué aux oubliettes. C’est ainsi que les deux astronomes sont ridiculisés dès lors qu’ils disent la vérité et récompensés lorsqu’ils dédramatises la gravité du sujet. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Explication de texte : la méthode philosophique

Dans Don’t look up, le déni cosmique est tel que la présidente des états unis tourne sa campagne sur le thème « Don’t look up », traduit en français par « Ne regardez pas en haut ». Le pire, c’est qu’il y a une grande majorité de la population qui est en accord avec elle : « ne regardez pas en haut, ce n’est que mensonge, rien ne va tomber, c’est un complot pour vous détourner de votre vie. » 

En bref, plus la carotte est grosse et plus l’humain y croit.

Le déni de l’urgence climatique :

don-t-look-up-deni-cosmique-urgence-climatique-et-nietzsche-dernier-homme-1-meme

Le parallèle est flagrant, on peut totalement transposer le déni cosmique au déni de l’urgence climatique dans la réalité. Selon le dernier rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), l’activité humaine est la plus grande responsable du réchauffement climatique, mais aussi, de l’amplification des conditions météorologiques et de l’augmentation de leurs fréquences d’apparitions. On parle tout de même de 1,5 degré de plus d’ici à 2040, d’une hausse du niveau de la mer qui mettrait notamment en difficulté toutes les villes côtières telles que Marseille et Dunkerque, et de la fonte des glaces qui rappelons-le, enferme potentiellement des virus et autres vies bactériennes vieilles de plusieurs millions d’années auxquelles notre système physiologique actuel ne saurait sûrement pas faire face. Pour la montée des eaux, une personne sur dix serait touchée.

La croissance économique est incompatible avec l’écologie qui demande un retour à la lenteur, ainsi qu’un changement des modes de vie et des comportements de masses.

Nous vivons comme si nous étions dans un monde aux ressources infinies alors même que nous sommes en fait dans un monde possédant des ressources très limités.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Quand les fantasmes donnent du sens

Déni de la vie : sommes-nous les derniers hommes de Nietzsche ?

don-t-look-up-deni-cosmique-urgence-climatique-et-nietzsche-dernier-homme-1-meme-2

Du haut de notre dissonance cognitive et collective qui nous amène dans la même journée à : mettre un carré de couleur sur Instagram pour soutenir le peuple Ouïghours et acheter des habits Zara, nous pourrions dire que le dernier homme a fait beaucoup de chemin. Il a savamment cultivé des hommes comme lui, des derniers hommes, ceux qui ne veulent plus vivre. Tant qu’il ne voit pas les conséquences immédiates de ses actes, cela ne l’atteint pas, ou alors il oublie.

L’être humain ne veut pas être conscient de sa fin, il l’a nie et s’auto-persuade de son éternité en se persuadant que le monde aussi est éternel.

Pour Nietzsche, l’être humain doit voir loin, très loin, dans l’avenir, pour élargir ses horizons et se transformer en vue d’accroître sa volonté de puissance.

L’urgence climatique démontre que l’humain ne fait rien de tel, il ne se projette plus pour sa descendance et ne regarde désormais jamais plus loin que le bout de son nez.

À quoi bon penser l’écologie quand on peut ne pas penser devant une bonne série Netflix ? À quoi bon penser tout court quand il suffit de choisir entre Peaky Blinders ou Elite.  À quoi bon ralentir alors qu’on peut encore accélérer ? 

Dites-moi en commentaire si vous aimez cet article et n’hésitez pas à le partager ! Dites-moi aussi ce que vous en pensez personnellement, afin que l’on puisse débattre ensemble !

Pour me soutenir via Tipeee cliquez ici 

Pour des cours ou des consultations philosophiques cliquez ici

Si vous souhaitez acheter mon livre : Combattre la fausseté dans les discours, cliquez ici. Il ne coute que 0.94 cents ! J’ai eu à cœur de le mettre le moins cher possible afin qu’il profite à tous. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Qu'est-ce qu'avoir du tact ?

Pour en savoir plus sur Diogène je vous recommande cet ouvrage : Cliquez ici.

Si vous souhaitez me contacter ou vous abonner à ma newsletter c’est ici :

    Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir via notre tipeee : https://fr.tipeee.com/le-chalon-philo/ et en partageant nos articles !