J’ai le plaisir de vous présenter la troisième partie de ma fiction sur la mort de Zarathoustra, la 5 ème partie cachée d’Ainsi Parlait Zarathoustra ! Je vous invite donc à un petit périple sans grande prétention, dans l’ultime chapitre non écrit de la vie du prophète de Nietzsche. Vous trouverez en bas de l’article des versions audio et vidéo ! Retrouvez la partie 2 en cliquant ici !

La quête de sens de Zarathoustra

1.

Sous le ciel nocturne étoilé, j’ai pris la décision de m’isoler dans les hauteurs où la terre est le ciel, – je m’assois pour méditer sur le sens de tout cela. Les vents murmurent des poèmes anciens. Je ferme les yeux, laissant la brise caresser mon visage, et je plonge dans l’océan de mes pensées. Les rêves et les visions défilent devant moi, des fragments de mon propre passé, des images de mes rencontres avec des âmes assoiffées de vérité. Chaque moment, chaque parole échangée, revit dans le théâtre de mon esprit. Dans cette retraite solitaire, je tente de rassembler les pièces du puzzle de ma philosophie. Chaque concept que j’ai évoqué, chaque vérité que j’ai professée, est scruté à la loupe de ma réflexion. Ai-je été le messager de la vérité ou simplement un conteur habile ? Mes intentions étaient-elles pures et égoïstes, – mais sans ego ? Ai-je réellement aidé l’humanité à se libérer de ses chaînes, ou ai-je simplement ajouté de nouvelles chaînes sous un déguisement différent ?

L’ombre de l’éclipse continue de planer sur moi, mais je sens que la mort ne m’effraie plus autant. Elle est devenue le gardien de la vérité, un rappel constant de la finitude humaine et de la nécessité de laisser un héritage qui transcende le temps. Les montagnes, avec leur silence apaisant, me parlent d’éternité et de patience. La vérité ne se précipite pas, elle se révèle lentement, au fil du temps. Je me perds dans mes pensées, dans les abîmes de ma propre âme, sans attaches, – me plongeant dans les profondeurs de l’inconnu, je coupe la corde qui me reliait à la surface. Chaque doute est un puits à explorer, chaque peur est un défi à affronter. Les échos des vallées lointaines me rappellent que je ne suis pas seul, que mes paroles ont touché des vies et des esprits. Et c’est dans cette communion avec l’univers, que je trouve la force de continuer ma quête.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La sagesse des Philosophes : Guide Pratique pour résoudre tous types de problèmes

La montagne devient mon sanctuaire, le lieu où je défie l’obscurité intérieure et où je recherche la lumière cachée derrière les nuages du doute. Je ne suis plus le prophète triomphant, mais un chercheur assoiffé de vérité.

2.

Alors que je médite ensuite dans le creux des montagnes afin de m’isoler encore plus, le silence devient mon compagnon le plus intime. Pourtant, même dans cette solitude, des présences énigmatiques émergent. Le Lion, symbole de la force et du courage, apparaît devant moi, mais son regard est teinté d’incertitude. – Zarathoustra, est-ce que la force que tu prêches est vraiment la clé de la grandeur ? Ou bien est-ce une autre forme de faiblesse, une obsession de puissance qui aveugle l’âme aux vérités plus subtiles ? – La Chèvre, qui symbolise l’innocence et la simplicité, s’approche avec des yeux emplis de questionnement. – Zarathoustra, as-tu vraiment compris le cœur de l’homme ? Tes discours sont complexes, mais l’âme humaine n’est-elle pas souvent guidée par des émotions simples et des besoins fondamentaux ? – Même le Serpent, qui représente la sagesse cachée, me regarde avec un sourire sibyllin. – Zarathoustra, as-tu exploré toutes les dimensions du savoir, ou as-tu simplement effleuré sa surface ? Crois-tu que la quête de vérité soit linéaire, ou bien est-ce un labyrinthe dont nous ne voyons qu’une infime partie ?

Ces rencontres me font réaliser que ma propre philosophie, si profonde qu’elle puisse sembler, est incomplète. Les figures allégoriques que j’ai créées pour transmettre mes messages deviennent des interlocuteurs critiques, posant des questions qui m’obligent à regarder au-delà de mes propres croyances. Les concepts que j’ai proclamés avec tant de confiance sont maintenant des fragments d’une vérité plus vaste, des angles de perception qui ne représentent pas la totalité. Les étoiles veillent sur ces échanges, comme si elles attendaient elles aussi que je trouve un équilibre entre ma conviction et ma remise en question. La quête de sens, dans sa profondeur infinie, se déploie devant moi comme un océan inexploré. Les présences m’enseignent ce que j’avais presque oublié, – que la vérité est multicolore, qu’elle ne peut pas être saisie en une seule vision, mais plutôt en une symphonie de perspectives.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La mort de Zarathoustra – Partie 2 – Fiction Philosophique

Ainsi, dans cette retraite solitaire, ma quête de sens se métamorphose. Je ne cherche plus à imposer des réponses, mais plutôt à plonger dans la danse tourbillonnante des questions. Les figures, qui ont émergé de ma propre imagination, deviennent des guides vers l’exploration de l’âme humaine et des mystères de l’univers.

3.

Alors que les étoiles scintillent au-dessus de moi, je me plonge profondément dans les concepts qui ont été au cœur de ma philosophie. La volonté de puissance, qui anime l’univers et l’âme humaine, est un torrent tumultueux qui défie toute tentative de la contenir dans des définitions étroites. Je contemple la nature même de cette volonté, en laissant mes pensées flotter librement comme si c’était elles qui dirigeaient dans quelle direction le vent allait souffler. La volonté de puissance n’est pas une quête de pouvoir, mais une recherche de réalisation. Lorsque nous voyons le pouvoir avec nos yeux d’humain, trop humain, nous le voyons encore trop comme un mal et un bien, or, il n’est par essence, ni l’un ni l’autre. Il est l’essence même de l’évolution, la pulsion qui pousse chaque être à se réaliser pleinement, à déployer ses talents et à se transcender. Il est toutes les formes possibles d’existence. Mon propre désir de surhumain, est une manifestation de cette volonté de puissance, une aspiration à atteindre des sommets de perfection., – un grand oui ! Une danse avec les Bacchantes !

Et puis il y a l’amor fati, cet amour du destin qui m’invite à embrasser chaque moment de ma vie avec une acceptation inconditionnelle. L’amor fati est plus qu’une simple acceptation passive. Il est l’art et l’effort de trouver la beauté même dans les détails les plus infimes, même dans les moments les plus ordinaires. Chaque sourire, chaque larme, chaque souffle, peut-être sont-ils tous des fragments de toile terrestre qui se déploie dans le grand tableau multicolore de l’existence. La volonté de puissance et l’amor fati ne sont pas des concepts à enfermer dans des boîtes hermétiques. Ils sont des forces vivantes, des expressions de la complexité de la vie elle-même. Ma quête n’est pas seulement d’exprimer ces idées, mais de les vivre pleinement, de les intégrer dans la danse tourbillonnante de la vie.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  L'épanouissement de l'Homme et la politique de l'avenir avec Nietzsche, Marx et Engels 4/4

Fin de la partie 3.

Si vous voulez lire les articles que j’ai réalisé pour d’autres plateformes cliquez ici et allez tout en bas de la page.

Vous souhaitez avoir avec moi : des cours ou des consultations philosophiques cliquez ici

Pour me soutenir via Patreon cliquez ici vous aurez du contenu EXCLUSIF, notamment certains de mes ouvrages gratuitement en version Ebook !

Pour me soutenir via Tipeee cliquez ici 

Si vous souhaitez acheter mon petit guide de rhétorique : Combattre la fausseté dans les discours, cliquez ici. J’ai eu à cœur de le mettre le moins cher possible afin qu’il profite à tous. Vous pouvez aussi l’obtenir au format papier en cliquant ici !

Certains liens sont des liens affiliés, ça ne vous coûte rien de passer par-là et ça m’apporte du soutien !

Et si vous souhaitez me contacter c’est ici :

    PlayPlay
    Si vous appréciez mon travail, vous pouvez me soutenir via Patreon : https://www.patreon.com/Lechalonphilo et en partageant nos articles !