Arguments fallacieux : pourquoi faut-il connaitre comment ils fonctionnent

Tout comme les pulsions sexuelles se retrouvent dans toutes les sphères de notre être, l’argumentation fallacieuse se retrouve dans toutes les sphères sociales. Afin de gagner en autonomie et de ne plus se laisser avoir par autrui, il est nécessaire de savoir ce qu’est un argument fallacieux. « Un argument falla quoi ? Fallafel ? » Pas d’inquiétude, on vous dit tout de suite ce que c’est !

argument-fallacieux-convaincre

Qu’est-ce qu’un argument fallacieux ?

Définition : Un argument est dit fallacieux lorsque celui-ci repose sur un raisonnement incorrect. Il peut être volontaire ou involontaire.

D’accord me direz-vous, et alors en quoi cela va-t-il nous servir de savoir ça ? Pourquoi est-il important de connaitre les types d’arguments fallacieux dans le cadre d’une autonomisation de sa pensée ? Ce qui est le but même de notre site.

La raison est simple : en les connaissant vous pourrez les reconnaitre lorsqu’on tente de les utiliser contre vous et ainsi vous en défendre. Les personnes de mauvaises foi et les menteurs ne pourrons plus abuser de vous ! De plus, vous-même vous pourrez faire attention à la justesse de votre pensée afin de ne pas tenir des propos fallacieux.

Maintenant que vous savez ce que c’est, pourquoi ne pas voir ensemble quelques types d’arguments fallacieux ?

L’argument par l’ignorance :

argument-par-ignorance

En quoi consiste l’argument par l’ignorance :

La proposition est vraie car il n’est pas prouvé qu’elle soit fausse. La proposition est fausse car il n’est pas prouvé qu’elle soit vraie.

Exemples :

1 ) Si je dis : « Les licornes existent ! »

Personne n’en a jamais vu, mais l’absence de preuve n’est ni une preuve d’absence ni une preuve d’existence. Dans ce genre de cas, la charge de la preuve est à la personne qui soutient l’existence dudit objet/sujet.

2) Dans un procès c’est l’accusation qui doit prouver qu’il y a bel et bien eu infraction. Sans preuves, l’accusé ne sera pas punit par la loi.

Ce qu’il faut retenir pour s’en prémunir :

Qu’on ne soit pas capable de prouver ou de réfuter une proposition ne nous dit absolument rien sur sa véracité ou sa fausseté.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Don't look up : déni cosmique, déni climatique, et dernier homme

L’argument d’autorité :

argument-d'autorité

En quoi consiste l’argument d’autorité :

Il consiste à donner de l’autorité à un argument non pas en fonction de son contenu mais en fonction de l’origine de celui-ci.

Exemples :

1) « Nous sommes en Démocratie, c’est le Président qui l’a dit ! »

Ici l’origine de l’argument c’est le Président, qu’on veut considérer comme une personne de confiance, qui a forcément raison. Après tout on a voté pour lui. Pour autant si c’est Staline qui vous dit que vous êtes en Démocratie, n’en croyez point un mot.

2) « Vous pouvez prendre la pilule c’est sans danger, c’est l’ordre des médecins qui l’a dit. », ici on invoque le fait que l’ordre des médecins, étant l’ordre par excellence spécialisé dans le domaine de la santé, ne pourrait pas se tromper quant à la dangerosité d’avaler tous les jours des pilules modifiant la composition interne de notre corps. Et pourtant aujourd’hui beaucoup de recherches prouvent la dangerosité de la prise de la pilule qu’on a pourtant normalisée, il suffit de voir la liste des effets secondaires possible…

Ce qu’il faut retenir pour s’en prémunir :

Que ce soit le Pape, le Président, votre Patron, vos parents etc. n’oubliez jamais que l’habit ne fait pas le moine. Qu’importe la personne en face de vous, son statut ne lui donne ni raison ni la vérité s’il n’a rien pour étayer solidement son argumentation. Pour aller plus loin, lisez l’expérience de Milgram !

La question compliquée :

la-question-compliquée

En quoi consiste la question compliquée :

C’est le fait de poser une question de telle sorte que toute réponse entraine forcément l’accord implicite d’une proposition dissimulée.

Exemple :

« Est-ce qu’en le traitant d’imbécile vous n’aviez pas l’espoir de le voir perdre son sang-froid ? »

Ici le locuteur précédent n’avait peut-être pas insulté ou rabaissé la tiers personne, et pourtant avec notre question nous tentons de l’obliger dans sa réponse à accepter le fait qu’il ait traité la personne tiers d’imbécile. Le locuteur précédent aurait pu répondre ainsi : « Je ne l’ai pas traité d’imbécile ni sous-entendu, mais j’espérais effectivement une réaction de sa part. »

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  L'effet Halo, qu'est-ce que c'est ?

Ce qu’il faut retenir pour s’en prémunir :

Prenez toujours le temps de bien comprendre ce qui a été dit dans la question qu’on vous pose. Vous pouvez gagner du temps en la répétant. Si vous localisez une partie de la question qui ne vous plait pas ou à laquelle vous n’adhérez pas, soulevez ce point avant de dénier répondre et retransformez là de sorte à ce que vous acceptiez d’y répondre.

L’argument par omission :

En quoi consiste l’argument par omission :

Cela consiste à occulter certaines options possibles, ou certains détails afin de diriger la réponse du locuteur ou l’on souhaite qu’elle soit amenée.

Exemples :

1) « T’es avec l’Etat ou avec les gilets jaunes ? »

2) « T’es contre la vaccination ou pour la vaccination ? »

Ici, on ne laisse aucune place à la nuance. On restreint les choix à un « pour » ou « contre« , un « oui » ou « non« . Rappelons que la vie n’est pas quelque chose de binaire, et la pensée non plus. Les positions peuvent êtres infiniment plus complexes et réduire quelqu’un à un oui ou non ce n’est qu’une manière de réaliser un biais cognitif de catégorisation

Ce qu’il faut retenir pour s’en prémunir :

Chaque fois qu’on vous dit A ou B, sachez que C est toujours possible. Encore une fois prenez le temps avant de répondre, n’y a-t-il que ces deux choix de possibles ? Le sujet ne se réduit-il réellement qu’à cela ? Vous pouvez aussi refuser de répondre tant que le locuteur d’en face ne sera pas plus conciliant en admettant d’autres possibilités que celles énoncées

La généralisation abusive :

generalisation-abusive

En quoi consiste la généralisation abusive : 

Cela consiste à caricaturer le propos du locuteur. Cela prend souvent la forme de « tous les A sont des B donc A1, A2, A3 etc. sont des B ».

Exemples :

« Tous les blancs sont racistes, donc Jean est raciste, Benoit est raciste, Maxime est raciste etc. »

« Georges est un radin, or Georges fait partie de l’Ecole Normale Sup, donc tous ceux qui font partie de l’ENS sont des radins. »

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Hölderlin - Citation

Ici on considère un A tel que A est un B et que A fait partit de C, on généralise alors en disant que tous les C sont comme A et comme A est un B, tous les C sont des B.

Ce qu’il faut retenir pour s’en prémunir :

Retenez toujours que ce n’est pas parce qu’une personne est désagréable ou au contraire très gentille que toutes les personnes du même milieu le sont ! La généralisation est bonne lorsqu’elle est bien utilisée, tout comme les biais cognitifs. Mais attention à ne pas vous faire avoir en abusant de celle-ci ou en vous laissant abuser par quelqu’un utilisant ce procédé argumentatif ! Chaque personne est différente qu’importe qu’elle vienne du même endroit qu’un autre vous ayant déçu ou plu ! Prenez le temps de la découvrir avant de lui apposer une généralité, vous pourriez être surpris !

Comme vous pouvez le voir avec ces quelques exemples, il est facile et même courant de se faire avoir par des argumentations fallacieuses ; mais il est aussi très facile d’en faire si nous ne sommes pas assez rigoureux sur notre propre pensée !

N’hésitez pas à partager notre article s’il vous a plu et à nous encourager en laissant un commentaire

Si vous voulez lire les articles que j’ai réalisé pour d’autres plateformes cliquez ici et allez tout en bas de la page.

Vous souhaitez avoir avec moi : des cours ou des consultations philosophiques cliquez ici

Pour me soutenir via Patreon cliquez ici vous aurez du contenu EXCLUSIF, notamment certains de mes ouvrages gratuitement en version Ebook !

Pour me soutenir via Tipeee cliquez ici 

Si vous souhaitez acheter mon petit guide de rhétorique : Combattre la fausseté dans les discours, cliquez ici. J’ai eu à cœur de le mettre le moins cher possible afin qu’il profite à tous. Vous pouvez aussi l’obtenir au format papier en cliquant ici !

Vous pouvez nous joindre en remplissant ce court formulaire :

    Si vous appréciez mon travail, vous pouvez me soutenir via Patreon : https://www.patreon.com/Lechalonphilo et en partageant nos articles !